Diagnostic

Quel est mon problème?

Âge approprié

consultation orthodontique enfants

Tout le monde peut bénéficier d'un traitement orthodontique. L'Association des Orthodontistes du Canada recommande que tous les enfants aient une consultation avec un orthodontiste avant l'âge de 8 ans. Dans certains cas, il peut même être approprié de consulter plus tôt. Il est souvent bénéfique d'entreprendre des soins orthodontiques préventifs avant l'âge de 10 ans. Cette phase facilitera la poussée des dents adultes et limitera la durée et la complexité du traitement à l'adolescence.


Il n'y a pas d'âge pour un traitement orthodontique, les adolescents ainsi que les adultes reconnaissent les avantages d'un beau sourire et d'une bouche fonctionnelle.

Radiographie panoramique

Radiographie panoramique

Les radiographies panoramiques (aussi connues sous le nom de Panorex® ou orthopantomogramme) sont des photographies du visage et de toute la denture. Elles offrent une vue qui serait autrement invisible à l'oeil nu. Les radiographies en général exposent les structures cachées comme les dents de sagesse, révèlent des signes préliminaires de caries dentaires et montrent également les fractures et la perte osseuse.


Les radiographies panoramiques sont extra-buccales et simples à réaliser. Habituellement, les radiographies dentaires incluent le placement d'un film radiographique à l'intérieur de la bouche, mais le film panoramique est caché à l'intérieur d'un mécanisme qui tourne autour de l'extérieur de la tête.

Contrairement aux radiographies interproximales qui doivent être prises généralement à chaque année, les radiographies panoramiques ne sont généralement prises que lorsque c'est  nécessaire. La radiographie panoramique n'est pas utilisée pour donner une vue détaillée de chaque dent, mais plutôt pour fournir une meilleure vue d'ensemble des sinus, des zones nasales et du nerf mandibulaire. Les radiographies panoramiques sont préférables aux radiographies interproximales lorsqu'un patient a une douleur extrême et lorsqu'un problème de sinus est soupçonné être la cause d'un problème dentaire.

Les radiographies panoramiques sont extrêmement polyvalentes en médecine dentaire et elles sont utilisées pour :

Évaluer les patients qui ont un réflexe nauséeux extrême
Évaluer la progression de l'articulation temporo-mandibulaire
Exposer les kystes et les anomalies
Exposer les dents incluses
Exposer les fractures à la mâchoire
Planifier un traitement (prothèses complètes et partielles, appareils orthodontiques et implants)
Révéler les maladies de gencives et les caries


Comment sont effectuées les radiographies panoramiques?

La radiographie panoramique permet au dentiste une vue en deux dimensions de toute la denture de la mâchoire supérieure et inférieure. L'utilisation la plus courante des radiographies panoramiques est de révéler le positionnement des dents de sagesse et de vérifier si le positionnement des implants dentaires affectera le nerf mandibulaire (nerf s'étendant vers la lèvre inférieure).

L'équipement Panorex® est composé d'un bras rotatif qui contient le générateur de rayons X et d'un support qui contient le film radiographique. La tête est placée entre ces deux dispositifs. Le générateur de rayons X se déplace autour de la tête et prend des photos aussi perpendiculaires que possible. Le positionnement de la tête et du corps déterminera la netteté, la clarté et la précision des radiographies. Les images peuvent être grossies de 30 % pour assurer que même les moindres détails seront notés.

Les radiographies panoramiques sont un outil diagnostique important et sont également précieuses pour la planification de futurs traitements. Elles sont plus sécuritaires que d'autres types de radiographies, car moins de rayonnement pénètre le corps.

Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet des radiographies panoramiques, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Radiographie céphalométrique

La radiographie céphalométrique est un outil unique qui permet à l'orthodontiste de capter une image radiographique complète du côté du visage. En général, les radiographies offrent une façon de voir les dents, la mâchoire et les tissus mous au-delà de ce qui peut être vu à l'oeil nu. Les radiographies céphalométriques sont extraorales, ce qui signifie qu'aucune plaque ou aucun film n'est inséré dans la bouche. Les radiographies céphalométriques et panoramiques affichent les fosses nasales et sinusales qui ne sont pas révélées par les radiographies interproximales intraorales. Les radiographies céphalométriques sont généralement réalisées avec un appareil de radiographie panoramique. L'appareil adapté aura un porte-film céphalométrique spécial fixé sur un bras mécanique. Un récepteur d'images radiographiques est soumis à des rayons ionisants afin de fournir au dentiste des photos de toute la structure buccale. L'avantage des radiographies céphalométriques et panoramiques est une moindre exposition de l'organisme au rayonnement. Les radiographies céphalométriques ne sont pas aussi courantes que les radiographies complètes ou interproximales, mais elles remplissent plusieurs fonctions importantes :

  • Fournir des vues du profil latéral du visage
  • Fournir des vues de la mâchoire par rapport aux pommettes
  • Fournir des informations sur les « mauvaises occlusions » ou malocclusions
  • Permettre le mesurage des dents
  • Déterminer les fractures et autres blessures aux dents et à la mâchoire
  • Aider à la planification des traitements d'orthodontie
Comment les radiographies céphalométriques sont-elles effectuées? 
Les radiographies céphalométriques sont totalement indolores. La tête est placée entre un bras mécanique rotatif et un porte-film qui est installé sur un autre bras. Le bras tourne autour de la tête pour capter les images du visage, de la bouche et des dents. La clarté et la netteté de ces images dépendent de la position du corps. Les images sont généralement agrandies jusqu'à 30 %, de sorte que tout signe de détérioration, de maladie ou de blessure peut être perçu et traité. Après la prise des radiographies céphalométriques, le dentiste verra le profil complet du côté de la tête. Cela peut aider à la planification d'un traitement d'orthodontie et permettre une évaluation immédiate de la façon dont l'appareil orthodontique influera sur le profil du visage et des dents. Une autre utilisation courante de ce type de radiographies est de déterminer les mesures spécifiques avant la pose d'implants dentaires

Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet de la radiographie céphalométrique, veuillez en discuter avec votre dentiste.

Classe II

Problèmes orthodontique de classe II

La Classe II représente une occlusion inadéquate où le maxillaire supérieur et/ou les dents supérieures sont très avancés par rapport à la mâchoire du bas. Ce type de problème est souvent caractérisé par un profil facial convexe et un menton rétrusif.


Le facteur génétique joue un grand rôle dans les problèmes de classe II car dans la majorité des cas, la mandibule est plus petite que la normale. L'habitude de "sucer son pouce" peut aggraver nettement ce problème. 

La correction orthopédique peut influencer le développement. Donc, il est conseillé d'intervenir lors de la croissance.

Classe III

Problèmes orthodontique de classe III

La classe III dentaire est aussi un problème génétique.


Dans ce cas, les dents et la mâchoire inférieure sont déplacées à l'avant des structures du maxillaire supérieur.

L'apparence d'un patient en classe III nous donne l'impression que la mâchoire inférieure est nettement plus grande que le maxillaire supérieur.

Occlusion croisée

Occlusion croisée

Une occlusion croisée postérieure est habituellement la cause d'une construction du maxillaire supérieur ou d'une mandibule plus large que normale


Un maxillaire supérieur plus étroit peut entraîner un déplacement de la mâchoire inférieure vers le côté lorsque la bouche est fermée. Les dents du bas seront donc à l'extérieur de celles du haut.

Cette position n'est pas fonctionnelle et nous démontre souvent une asymétrie.

Chevauchement

Chevauchement des dents

Le chevauchement dentaire est le problème d'orthodontie le plus commun.


Plusieurs facteurs contribuent au chevauchement dentaire, mais il est habituellement causé par un manque d'espace combiné à une masse dentaire excessive.

Le chevauchement dentaire est souvent associé à des problèmes de gencive ainsi qu'à un risque élevé de caries, car le brossage de dents devient plus difficile.

Débordement vertical excessif

Débordement dentaire vertical excessif

Un débordement vertical excessif est démontré par une occlusion trop fermée. Dans une telle malocclusion, les dents inférieures sont parfois cachées complètement par les dents supérieures.

Les problèmes associés à ceci sont :

  • Le dégagement gingival excessif au sourire
  • La protrusion ou l'entrappement de la lèvre inférieure
  • Les incisives inférieures font contact avec la muqueuse palatine pouvant causer un traumatisme
  • L'usure des incisives inférieures

Diastème

Diastème

Le diastème (espace entre les dents) est aussi un problème orthodontique fréquent.


Comme le chevauchement, le diastème peut être relié à la grosseur des dents ainsi qu'à la grandeur des mâchoires. Le "frein" (tissu attaché à la gencive) est souvent la cause d'un diastème entre les deux centrales. Un débordement excessif ainsi qu'une protrusion des incisives supérieures peuvent aussi en être la cause.

De petites dents étroites, des dents absentes ou incluses peuvent aussi être un facteur.

Béance

Béance

Une béance des incisives supérieures est souvent causée par :

  • L'habitude de "sucer son pouce "
  • Une posture linguale inadéquate (propulsion de la langue)
  • Un développement vertical excessif d'une ou des deux mâchoires
Le diagnostic et l'intervention à bas âge sont importants afin de mieux corriger cette malocclusion